RESIDENTS

Les maisons de retraite. Lieu pour la plupart d'entre nous considéré comme triste et ennuyant. Cependant, ces établissements sont, lorsqu'on y passe du temps et qu'on y partage certains moments avec ses résidents, plein de vie.

C'est cette atmosphère pleine de vie, remplie de personnes différentes aux personnalités différentes que je voulais capturer. Je suis allé, de chambre en chambre, réaliser ces portraits dans le seul environnement personnel qui leur reste. Quelques effets personnels, des albums photo, des souvenirs de toute une vie rangés dans une petite boite en osier, des photos de famille accrochées aux murs et des dessins de leurs petits-enfants, arrières petits-enfants leur rappellent leur vie d'avant et leur permettent de se sentir moins seuls.

Lors de ces rencontres on prend la mesure de l'Histoire de chacun d'eux et de toutes les choses incroyables qu'ils ont vécu. Ils racontent tout un tas d'anecdotes sur leur vie avec un certain enthousiasme de pouvoir parler, raconter et échanger avec une nouvelle personne. Certains ont une bonne humeur naturelle, d'autres un humour prononcé... L'appareil photo argentique que j'avais avec moi servait souvent d'amorce au dialogue, leur rappelant surement des souvenirs de bons moments passés en famille. 

Certains résidents sont ici avec leur mari/femme, je n'ai jamais vu de couple aussi amoureux et attentionnés l'un envers l'autre qu'ici. Ces couples vivent en symbiose, ils dépendent l'un de l'autre pour vivre. Ils réalisent aussi que le temps leur est compté, ils en profitent au maximum. 

Lorsqu'on discute plus profondément avec chacun, tous sont lucides sur leur condition et sur le fait qu'ils sont en fin de vie. C'est aussi important mais aussi perturbant de savoir que peut-être, pour nombre de résidents ce sera le dernier vrai portrait d'eux vivant. 

J'ai réalisé ce travail avec un plaisir particulier à photographier ces personnes aux traits de visages marqués par les années, les rendant d'autant plus beaux. Mais aussi il relate plus personnellement la condition d'une de mes grand-mère atteinte de la maladie d'alzheimer qui est passée par ce genre d'établissement par obligation. J'ai pu retrouver des résidents ayant le même parcours qu'elle, et c'était touchant de voir des similitudes et handicaps liés à cette maladie. Comme le fait qu'ils redeviennent enfant dans leur tête, retrouvent une certaine forme d'innocence malgré leurs propos incohérents et parlent sans filtre. Leur mémoire les ramènent des dizaines d'années en arrière et ne se rendent pas compte d'où ils sont ni quel âge ils ont réellement.

Images et textes soumis à des droits: ©Lucas Frayssinet